Le Parti Pirate Européen

Fondé en 2014, le PPEu fédère les partis de l’Union européenne avec l’objectif de porter le plus d’élus possibles au Parlement européen.

Il s’agit d’afficher la trans-nationalité des Partis Pirates et de coordonner leurs actions aux élections européennes.

Publicités

Birgitta JONSDOTTIR : Politicienne, poétesse, pirate.

Birgitta JONSDOTTIR est poète et membre du parlement islandais. Elue du Parti Pirate, cette artiste a porté la loi qui a fait de l’île un paradis, non pas pour le secret bancaire mais pour la liberté d’informer.

Aujourd’hui, l’International Modern Media Initiative offre asile, protection et moyens aux lanceurs d’alertes et aux journalistes du monde entier.

Découvrir Birgitta JONSDOTTIR ->

(Partis) Pirates sans frontières…

Internet est vaste comme le monde : les partis pirates apparaissent sur les cinq continents (environ 70 en 2015).

Le Parti Pirate International, basé en Belgique, est conçu comme une plateforme de promotion et de coopération des partis à travers la planète.

Les Pirates détestant le centralisme hiérarchique, le Parti Pirate International n’a ni autorité ni moyen de contrôle ou de financement sur les partis nationaux.

Aller sur le site du PPI ->

Un Parti Pirate en France

2006. La France des internautes est toute entière occupée par la loi DADVSI : Droit d’Auteur et Droits Voisins dans la Société de l’Information.

Transposition dans la loi française de la directive européenne EUCD (entrée en application en 2002), la loi DADVSI, qui paraît au Journal Officiel en août 2006, aura divisé le pays entre défenseurs du droit d’auteur et défenseurs des libertés.

C’est dans ce contexte que l’idée de créer un Parti Pirate en France voit le jour. Officiellement enregistré en avril 2009, il présentera son 1er candidat dès septembre 2009, aux élections législatives partielles dans la 10ème circonscription des Yvelines.

Aller sur le site du Parti Pirate ->

Le premier Parti Pirate

Tout commence en 2006, en Suède, où le plus célèbre site de partage de liens torrents au monde voit ses serveurs saisis par la justice. Ses fondateurs se retrouvent au cœur d’une tourmente politico-judiciaire qui oppose les internautes, habitués à partager tout ce qui se numérise gratuitement (films, musiques, livres, logiciels…) aux ayants droits du monde du spectacle et de l’édition.

L’ampleur de l’évènement, ses répercussions politiques et sociétales provoquent l’émergence, brutale et irrémédiable, des problématiques liées à Internet dans la sphère politique en Suède, en Europe et dans le monde.

C’est dans ce contexte et cette même année que le premier Parti Pirate fut fondé : Piratpartiet.

Aller sur le site du PiratPartiet (en anglais) ->