Lawrence LESSIG : le hackeur qui ne sait pas programmer

Lawrence Lessig n’a rien à faire dans une tribune dédiée aux hacktivistes. Quoique. Cet éminent professeur de droit à Harvard apparaît non seulement auprès des grandes figures des agitateurs d’Internet mais il est aussi présent, d’une certaine manière, à chaque coin de click.

Inventeur de la licence Creative Communs et co-fondateur du site qui la distribue, Larry Lessig a marqué par son influence l’économie et le droit des biens « libres », des biens « communs » numériques.

Aujourd’hui, s’il ne programme toujours pas, Lawrence Lessig est tout de même un hacker. Il contourne les lois sur le financement des campagnes politiques pour mieux les dénoncer. Son action et ses ouvrages inspirent des mouvements comme Occupy.

Le blog de M. LESSIG ->

Publicités

Birgitta JONSDOTTIR : Politicienne, poétesse, pirate.

Birgitta JONSDOTTIR est poète et membre du parlement islandais. Elue du Parti Pirate, cette artiste a porté la loi qui a fait de l’île un paradis, non pas pour le secret bancaire mais pour la liberté d’informer.

Aujourd’hui, l’International Modern Media Initiative offre asile, protection et moyens aux lanceurs d’alertes et aux journalistes du monde entier.

Découvrir Birgitta JONSDOTTIR ->

Richard STALLMAN : Le père du logiciel libre

Richard STALLMAN est souvent présenté comme le « père », ou le « pape » du logiciel libre. Ayant étudié et travaillé au Massachussetts Institute of Technology dans les années 1970, cet américain a vécu de l’intérieur le basculement des logiciels, d’un monde libre à celui, fermé, de la licence et du copyright.

A cette époque, ce bouleversement touche les programmeurs avec lesquels Richard STALLMAN collabore. Ils abandonnent leurs laboratoires universitaires et leurs méthodes de hackers (ils se définissent ainsi) pour rejoindre l’industrie naissante du logiciel.

Richard STALLMAN souhaite relancer cet esprit de collaboration désintéressée. Il lance un appel aux programmeurs pour écrire le code d’un système d’exploitation libre qui verra le jour des années plus tard, grâce à l’adjonction de Linux à son propre travail : GNU/LINUX est né !

L’envergure de défricheur idéologue et utopique de Richard STALLMAN n’est comprise que si l’on ajoute à sa contribution au monde de l’informatique l’invention déterminante de la licence libre.

Au sein de la Free Software Foundation qu’il a créé, RMS promeut, défend et fait évoluer la GNU General Public Licence autant que la protection des droits individuels.

Le site de Richard STALLMAN ->

Rickard FALKVINGE : le parti politique comme une start-up

Dans un article paru en janvier 2012, le journal anglais The Guardian portraitise, non sans humour, Rickard Falkvinge en avocat d’affaire.

Sa biographie nous dépeint un suédois programmeur autodidacte, entrepreneur précoce et politicien atypique célébré par la presse internationale pour les succès électoraux du Pirat Partiet et l’expansion rapide des Partis Pirates à travers le monde et plus particulièrement en Europe.

Aujourd’hui en retrait du parti qu’il a fondé et dirigé, Rickard Falkvinge milite sur Internet et dans les médias pour les valeurs qu’il défend :

  • Le partage des biens culturels
  • L’abolition du système des brevets
  • La liberté d’expression
  • Les monnaies non bancaires

Au cours de ses interventions en conférences, sur le site Torrent Freaks, à la télévision ou sur son blog, Rick Falkvinge développe sa vision et son expérience du « Swarmrise » (littéralement la montée de l’essaim) qu’il présente comme un outil de management innovant, remarquablement efficace, et transgressif.

Voir le site de M. FALKVINGE ->